Macrosiphum rosae

Puceron du rosier

Généralités

Le puceron du rosier, Macrosiphum rosae, est un important ravageur des rosiers. Il est quasiment cosmopolite et largement répandu en Europe. 

Cycle de développement et caractères morphologiques du puceron du rosier

Les pucerons ont un cycle de développement assez complexe et présentent des cas de polymorphisme au stade adulte. Cela signifie qu’ils peuvent présenter des ailes. Leur couleur varie aussi très fortement. En serre, la reproduction s’effectue par parthénogenèse (sans fécondation), grâce à des femelles vivipares non fécondées qui continuent à produire de nouvelles générations de femelles (virginipares). Les pucerons muent quatre fois avant d'atteindre l'âge adulte. Lors de chaque mue, ils laissent une cuticule de couleur blanche, appelée mue ou exuvie, révélant ainsi leur présence dans la culture.  

Les femelles aptères (sans ailes) du puceron du rosier mesurent 1,7 à 3,6 mm de long et sont de couleur verte ou rose foncé à marron-rouge. Les antennes et parfois la tête sont de couleur noire. Les cornicules (ou siphonculi) sont noires et pliées vers l'extérieur. 

Le puceron du rosier hiverne en général sur les rosiers au stade de l'œuf, bien qu'en hiver doux, certains adultes puissent continuer à se reproduire de façon parthénogénétique. 

De grandes colonies de pucerons peuvent se former sur les rosiers au printemps et en été ; parfois les pousses sont complètement recouvertes de pucerons. En été, les pucerons ailés propagent l'infestation à d'autres rosiers et parfois aussi à des hôtes secondaires. Les colonies sont souvent présentes sur les rosiers tout au long de l'automne jusqu'à ce que leur développement soit entravé par le froid. Dans les serres chauffées, ils peuvent être présents toute l’année. 

Comment vous débarrasser du puceron du rosier ?